Christophe Louis
Christophe Louis
5 (100%) 3 votes

Christophe Louis

 

Christophe Louis
Année de naissance: 1969
Team EB depuis 2007

Meilleures perfs

  • Falaise > 8b+ après travail

Quel est ton chausson EB préféré ?

chausson d'escalade grandes voies

Captain : pour sa précision du laçage et sa longévité
Avatar : pour sa polyvalence, son talon et son niveau de sensation

Ta pratique grimpe actuelle ?

En falaise essentiellement avec une grande partie de mon temps
et de mon énergie consacrée à l’équipement ( 500 voies aujourd’hui ).

A quel rythme est ce que tu t’entraines?

Pas d’ entraînement spécifique, un peu de pan de temps en temps et des périodes de prépa physique. Je pratique de plus en plus d’ autres activités, ce qui me permet d’entretenir la motivation et de prendre du recul.


hulkosaure

Christophe Louis dans Hulkosaure Verdon. Ouverture et équipée par lui même

Comment as tu découvert l’escalade ?

A l’Université Paul Sabatier de Toulouse. Je faisais beaucoup de ski avec le SUAPS et le gars qui s’ en occupait m’ a fait découvrir l’ escalade. J’ avais donc 18 ans et les débuts se sont faits en pointillés, avec des séances sur le mur de la fac et sur les falaises de St Antonin ou des Pyrénées. C’ est plus tard que je me suis vraiment consacré à la grimpe, vers 22 ans, laissant tomber le ski et m’ installant au Verdon.

Le Déclic ?

Le plaisir de grimper, de progresser est venu crescendo, petit à petit. Je peux parler de véritable déclic en ce qui concerne l’équipement. Les premières descentes sur une stat jetée de la route en haut de Verdon ( Bauchet notamment ) ont eu un effet radical : l’ impression que j’étais là où je devais être… Il s’agissait désormais d’organiser ma vie autour de cette activité.

Le haut niveau ?

Le fossé qui me sépare du haut niveau est de plus en plus large !! Comme dit Nicolas ( Bartholomé ) : « faire du 8b il y a vingt ans, ce n’ était pas dégueu, mais aujourd‘hui, c’est anecdotique ». J’ai commencé l’ escalade trop tard et me suis trop dispersé pour avoir un fort niveau. L’équipement prend beaucoup de temps, d’énergie et n’est pas toujours compatible avec un entraînement planifié. Par contre, le fait d’équiper et de proposer de nouvelles voies m’a permis de connaître et de côtoyer de très forts grimpeurs/ses : c’est très formateur !!
Aujourd’hui, le niveau monte et devient vraiment incroyable, même si je trouve que le nombre de grimpeurs qui s’investissent en falaise n’augmente pas vraiment . L’escalade permet d’explorer ses limites physiques et mentales. Dès lors que tu t’investis dans un projet dur, tu apprends à te connaître et à développer des qualités de persévérance, de confiance en soi. Chacun peut explorer son propre « haut niveau » à condition de jouer le jeu !


blavet defender of beauty 8+

Christophe dans Defender of beauty 8+; Blavet

Ta journée d’escalade la plus marquante ?

L’enchainement de Hulkosaure au Verdon, après une bonne session d’équipement, un soir d’été, alors que je ne m’y attendais pas. Réaliser une voie que tu as équipée, c’est l’aboutissement d’un parcours parfois long. Au départ, il y a du rocher vierge et donc beaucoup de questions en ce qui concerne un possible enchaînement . Ca paraît souvent improbable, ça prend forme petit à petit. Alors quand il s’agit de la plus belle !
Ce jour–là, j’étais avec Stephane Trémont et Seb Boin qui ont eux aussi enchaîné la voie dans des
combats d’anthologie. Être avec des grimpeurs qui communiquaient leur enthousiasme sur cette ligne a fini d’inscrire cette journée dans ma mémoire. Mais j’aurais pu citer toutes ces journées où
Bruno (Clément m’a fait découvrir des secteurs vierges, à équiper, dans cette ambiance singulière du Verdon..

Un film ?

Lost in translation

Un site/une voie ?

Plutôt que de chercher dans des souvenirs lointains je vais plutôt évoquer la dernière : Verdon Subutex, grande voie à la Ramirole (7 longueurs). Une voie qui m‘a marqué car je n’ ai pas  beaucoup d’ expérience sur les grandes voies, ça a été une belle galère (un itinéraire dur à trouver, du nettoyage, une blessure…) et c’est vraiment chouette… Reste à tout enchaîner . Une ligne qui m’a poussé dans mes limites, une expérience qui, au final, m’a apporté une sacrée motivation pour grimper et équiper encore…

Thé ou café ou… ?

Café !!! souvent (trop) tôt le matin…

Fan de qui ?

Alex Honnold qui va peut être détrôner Olive (Fourbet) !

EB vs TOI ?

Fred (Tuscan)m’a proposé de rentrer dans le team en 2007, soucieux, je pense, de soutenir des équipeurs et d’élargir le profil des grimpeurs du team. Ce fut une vraie marque de reconnaissance pour moi !
Avant cette rencontre, je ne grimpais qu’avec des chaussons bien rigides à lacets. Les modèles comme la ballerine Hulk m’ont apporté de nouvelles sensations… géniales ! Depuis, les chaussons de la marque se diversifient et s’améliorent encore C’est vraiment intéressant de participer à ce développement.
Le team est varié, avec des falaisistes performants, des équipeurs, des jeunes, des vieux, des compétiteurs, des filles super fortes ! On a tous en commun une vraie passion pour la grimpe et l’envie de la partager. Fred nous réunit chaque année dans des conditions de rêve pour partager nos expériences et échanger nos points de vue sur les nouveaux produits.

Une citation ?

Les folies sont les seules choses qu’on ne regrette jamais .
O. Wilde