Mais pourquoi grimper avec des chaussons ?

« Grimper sans chausson, c’est skier sans ski, ou jouer au foot en tapant dans une canette ».

eleves sans chausson d'escalade pendant un cours
L’enjeu principal de l’escalade est le placement segmentaire pour progresser sur la paroi. La variété des prises demande une adaptation de l’équilibre sur des appuis réduits. Le chausson d’escalade VARIO comme tout chausson d’escalade la favorise en utilisant physiquement:

  • la carre interne,
  • la carre externe
  • la pointe
  • la semelle (adhérences).

Sans chausson d’escalade, il est difficile d’obtenir un contrôle postural efficient, de s’équilibrer, de se déplacer, de « pointer » la prise.

Comment envisager un progrès purement technique avec de simples chaussures de sport ?

Les qualités d’une chaussure de sport favorisent le confort (largeur importante, tenue du pied approximative, semelle épaisse, souple et amortissante). Ces qualités sont opposées à celles d’un chausson d’escalade (chausson proche du pied, avant-pied tenu, semelle fine et adhérente, rigidité de la semelle).
La profession est consciente de ce problème mais la gestion du stock est rebutante, quelles pointures choisir, en quelle quantité ? Ce sont souvent les parents qui investissent pour leurs enfants dans ce GRAAL. Dommage pour ceux qui ne le font pas !

Des élèves sans chaussons souvent en difficulté

Malgré tout, les professeurs d’EPS, qui ne manquent pas d’ingéniosité, ouvrent des voies adaptées aux chaussures de sport.
Elles sont composées essentiellement de « grosses prises ». Pour augmenter la difficulté, les voies proposées deviennent verticales et même déversantes. L’intérêt moteur est alors plus que réduit car elle privilégie la traction sur les bras.
Ce constat s’accentue avec la pratique en SNE (Site Naturel d’Escalade). Nous voyons des élèves, en chaussures de sport, en grande difficulté sur des voies reconnues faciles. On ne peut pas changer les prises !

essayez leq chaussons d'escalade reglables