A la recherche du soleil espagnol !
A la recherche du soleil espagnol !
5 (100%) 2 votes

Derniere longueur big wall

par Margot & Mika

A peine rentrés des US, nous voilà de nouveau en vacances pour les 2 semaines de la Toussaint. Direction l’Espagne avec notre van adoré. Jusque là, tout va bien! Les choses se corsent dès notre arrivée en Espagne… La loose s’abat sur nos vacances! Et le trip de 2 semaines à Rodellar se transforme vite en un road trip à la recherche d’un spot au soleil…

Rodellar

Quasiment notre première fois dans ce secteur mythique (mis a part 1 courte journée il y a 9 ans…). On savait bien qu’il fallait que les colos soient sèches, mais impossible de vérifier cette info depuis Paris. On tente le coup pour le coup, sûrs de notre bonne étoile. Evidemment, ça n’a pas loupé, toutes les voies à colo étaient détrempées, malgré un beau soleil (j’ai cru comprendre qu’il avait énormément plu les dernières semaines).

On arrive tout de même à grimper une première journée, entre le secteur Pince Sans Rire et Las Ventanas (quelques voies étaient sèches, mais c’était pas folichon tout de même, et en plus ça pelait pas mal).

Le second jour, on tente une belle face de colos au soleil, repéré depuis la route, Laperne. Le secteur s’avère beau de loin, mais loin d’être beau… Une voie d’échauffement avec 1 plaquette qui ressort de 2 cm dans le crux, des voies inaccessibles sur la gauche (sauf en grimpant une première longueur pour atteindre la vire) et d’autres voies mouillées… LA loose. On comprend pourquoi il n’y a personne sur ce secteur…

Un peu saoulé par tous ces événements, nous décidons de quitter Rodellar pour quelques jours, le temps que ça sèche… Naïfs que nous étions 😉

Direction l’incroyable village d’Alquezar !

Voies conseillées Rodellar

7b+ Pince sans rire (secteur Pince sans rire)

7c+ La vara de Florentino (secteur Las Ventanas gauche)

Pour dormir, vous pouvez vous agglutiner au parking du village avec 20 autres camions, ou roulez 20 minutes pour sortir du parc et dormir un peu en retrait le long de la route (ce que nous avons fait). Pensez à faire vos courses avant, car il n’y a pas d’épicerie à Rodellar !

Alquezar

village d'Alquezar

Photo by Kom bo / CC BY

Le magnifique village d’Alquezar

Pour la petite histoire, nous étions venus ici faire du canyon et de l’escalade avec des amis en avril 2009. Et c’est dans ce village que nous étions passés du statut amis à amoureux… Trêve de romantisme, nous ne revenons ici que pour grimper au soleil 😉 Le village fortifié est toujours aussi mignon. Nous trouvons le topo au refuge.

Toutes les conditions donc sont réunies pour notre bonheur : gros soleil, falaise très classe, pas un grimpeur, lieu magnifique. Et pourtant la loose nous poursuit. Les 2 jours s’avèrent désastreux car les voies, en plus d’être sikatées de toutes parts et mal équipées, sont cotées à la one again. Tout est extrêmement difficile. Journée de rouste ! Moral à zéro ! La seule voie qui semble réalisable est peuplée d’un nid de guêpes (Mika l’apprend à ses dépens, grosse perf en désescalade pour éviter les piqûres !).

Bref, petit conseil : etre tres tres modeste, grimper 3 cotations sous son niveau habituel (projets en 7a+ pour ma part)… Et venir avec une canne à pêche, car les 1ers point sont hyper hauts !!!!!!

Après 2 jours où l’on se prend des buts dans 2 7a+, 2 7b+, 2 7c+ et 1 8a, le moral est au plus bas. Il est temps de quitter ce lieu néfaste… Ca tombe bien, nous croisons des français qui nous donnent le topo d’une super falaise, à 10 minutes d’Alquezar : San Pelegrin.

Voies conseillées d’Alquezar

6c Turron del duro (enfin une cotation normale)

7a+ Ramonon de casa Aigota (mais plutôt 7b+ je pense !)

7c+ Kiko Matralla (quand il n’y a pas le nid de guêpes…)

7b+ Chacaloco (mais plutôt 7c !)

Pour dormir, à 5 minutes d’Alquezar, direction Barbastro, le long de la rivière (déconseillé quand il pleut car les véhicules s’embourbent). Pour les courses, il y a une petite épicerie à Alquezar. Et des gros supermarchés à Barbastro, à 20 minutes. Piscine là bas pour se laver…
vautours au dessus de la falaise

Les vautours fauve attendent tranquillement les grimpeurs, au-dessus de la falaise..

San Pelegrin

Spot visiblement un peu secret, mais qui mérite à être connu ! Tout près d’Alquezar. Belle barre verticale, avec une centaine de voies dans le 7 et 8 principalement. Bien au soleil. Super première journée, avec un 8a a vu (après avoir mis des runs dans les 7a d’Alquezar, ca fait du bien au moral !). Hâte d’y grimper plus. Malheureusement, les jours suivants, les températures baissent considérablement (moins de 10 degrés !) et la pluie s’invite… Il est temps de changer de nouveau de secteur, et à regret…

Marjolaine dans un 6b

Marjolaine dans un 6b

Voies conseillées

7a La terapia

8a The bunker (2 sections blocs avec 1 repos total, 40 mètres)

8a Reflexion (plein de petits pas entrecoupés de repos, 50 mètres !)

Pour dormir et faire ses courses, idem que pour Alquezar. On peut aussi dormir au parking du secteur, dans un champs hyper mignon, mais c’est officiellement interdit, car dans un parc. Et on se fait réveiller par des hordes de chasseurs !
8a Reflexion

Margot dans la L1 de La Terapia, avec sur la droite le magnifique pilier du 8a Reflexion

Sant Llorenç de Mongai

Nous arrivons donc à Sant Llorenç, où nous avons grimpé il y a 4 ans. L’endroit est toujours aussi beau, avec le grand lac et les falaises rouges. Les températures sont censées être bien plus élevées qu’à Alquezar et le spot est bien au soleil !

Malheureusement il fait quand même un froid de canard et c’est dur de grimper ! Les onglées se joignent à la partie… Nous arrivons tout de même à grimper 2 jours dans les grottes de Disblia, avant que la pluie nous rattrape… La migration continue donc…

falaise et grottes de disblia

Marjolaine en train de s’échauffer dans les voies de droite des grotte de Disblia, avec une vue pas trop laide

Voies conseillées

8a Patiasso al pallaso (L1 7c+, la L2 ne rajoute quasi rien…Attention, très patiné !)

7c+/8a Celda de castigo

Voie déconseillée

7b Si dios existe (la falaise s’écroule un peu sur le grimpeur…)

Pour dormir, soit le parking de la falaise, soit la piste qui monte juste après la falaise. Resto/bar très sympa dans le village. Et Balaguer très proche.

 

Margot dans le crux de Celda de castigo

Margot dans le crux de Celda de castigo

8a+ Medidas desesperadas

Margot dans le 8a+ Medidas desesperadas (non enchaîné)

Ager/Terradets

Dernière étape avant la capitulation définitive : Ager puis les Terradets. Nous avons bon espoir de grimper à Ager car c’est une belle face sud. Nous n’avions pas fait gaffe au fait que c’est à 1200 mètres (nous n’avons que le topo de Rodellar, impossible de trouver celui de LLeida Climbs, nous naviguons donc à vu depuis quelques temps…, merci internet !). Il fait donc de nouveau un froid de canard, meme pas la peine de descendre à la falaise ! Le lieu est aussi un super spot de parapente, ce qui ravit les amis avec qui nous voyageons, qui sont parapentistes. Mais évidemment les conditions de vol sont mauvaises 🙁

Nous allons voir plus bas en altitude, à 30 minutes de là, pour essayer de grimper au Terradets, sur la belle face ensoleillée de Bruixes. Malheureusement la pluie torrentielle de la veille a tout trempé, et ce n’est pas encore sec.

Il est temps de se faire une raison, l’Espagne ne veut pas de nous… Fuyons ! Rentrons !

Vous aimerez aussi :

  • escalade a montserrat espagne
    De Montserrat à Masriudoms de l’escalade et du soleil
  • La magnifique barre de Siurana
    Les M&M’s (Margot et Mika) à Siurana, Montsant et Margalef