Laponie… un paradis pour l’escalade ?
5 (100%) 1 vote

Par Emilie et Valentin:

La Laponie est un paradis pour ses paysages et son ambiance mais aussi pour l’escalade sous toutes ses formes et notamment le bloc. Voici trois très beaux endroits que nous avons testés et particulièrement appréciés.

les Iles Lofoten

Les Iles Lofoten

Blocs ou secteurs de blocs situés autour de Rovaniemi en Finlande

Nous sommes ici au niveau du cercle arctique. Le secteur « Hiidenkirnut » regroupe de nombreux blocs et bas massifs (soit plus de 230 passages connus). Depuis le parking, l’accès aux premiers blocs est rapide et il faut compter environ 15 minutes de marche pour les plus éloignés. La roche ici est particulière : adhérente et « spongieuse », type roche volcanique, formant de nombreuses préhensions, qui ne sont pas toutes bonnes pour autant ! On retrouve des préhensions plus classiques sur d’autres blocs, mais comme c’est en forêt, il ne faut pas oublier d’apporter ses E-brush de EB escalade pour les dépoussiérer un peu ! Deux blocs nous ont marqués : « Rotanloukku » et « Paavo » avec des passages au 4 au 8a+, déversant et athlétiques. L’occasion d’enchaîner un passage en 6c bloc et de flirter un peu avec des passages en 7a. Petite mise en garde tout de même sur l’escalade autour de Rovaniemi : les blocs ne sont pas toujours faciles à dénicher et à éviter l’été à cause des moustiques.

escalade à Hiidenkirnut

Emilie dans Pikapano (6b+) au secteur Rotanloukku à Hiidenkirnut près de Rovaniemi

Autre pays, autre cadre, le bloc en Norvège.

C’est en bord de mer que nous avons fait du bloc. D’abord sur les célébrissimes Iles Lofoten. Pas mal de petits secteurs et quelques blocs, parfois sur des plages de sable blanc, où les pieds dans l’eau comme à Ramberg. Il est facile de trouver des blocs isolés le temps d’une balade en bord de mer, crashpad sur le dos : cadre magique, avec le côté mer et montagne, et les caprices de la météo. Notre grand coup de cœur vient pour le secteur  « Presten boulders » avec beaucoup de passages ouverts (du 3 au 7b+ et quelques projets) et notamment un joli toit pour ceux qui aiment jouer du « bibi » .

Presten-Boulders bloc vertical

Bloc vertical, à réglettes pour Emilie avec vue sur la montagne à Presten Boulders aux Iles Lofoten

De belles envolées parfois exposées et de longues traversées au programme. Sinon, d’autres passages verticaux où il faut être précis. En fin de journée, rien de tel qu’une petite visite du village de « Henningsvær » décrite comme la Venise des Lofoten, à quelques kilomètres de là. Pour les amateurs de trad’, n’oubliez surtout pas coinceurs et sangles ; de même, de magnifiques randonnées sont à faire !

Presten-Boulders

Bloc d’échauffement, avec vue sur la mer à Presten Boulders aux Iles Lofoten

Toujours en Norvège mais plus au sud, et à deux pas de Bodø, où se situent le terminal du ferry nous ramenant des Iles Lofoten, direction le secteur de « Mjelle », encore un endroit grandiose ! Aménagement au top (parking, toilettes), des blocs en bord de mer tout proche, ensoleillement quasi toute la journée ! 14 blocs et une centaine de passages du 3 au 7c avec encore pas mal de projets. Il y en a pour tous les goûts avec un beau granit pas trop abrasif : les plats tiennent et n’arrachent pas (trop) la peau. Encore de très bonnes sensations avec les Guardians et les Django, affûtés comme jamais après 5 mois de grimpe. Nous y avons laissé quelques beaux projets et surtout l’envie d’y retourner. En Plus, il y a le jolie secteur de voies sportives de « Bratthammaren » situé à deux pas.

blocs a Steinen-Mjelle

Sortie du toit de Glens Roof (6b) au secteur Steinen à Mjelle (près de Bodo)

Trois secteurs très beaux mais qui sont loin d’illustrer le très gros potentiel de l’escalade de bloc en Laponie ! Il y a vraiment beaucoup à faire, en forêt, en montagne ou sur la côte ! Nous avons fréquenté d’autres secteurs plus petits, passages plus brefs que nous évoquons sur notre blog de voyage clippagesescapades.com.

Il existe en Norvège des topos papiers pour l’escalade de bloc aux Iles Lofoten et un topo plus général pour l’escalade dans le cercle arctique. Nous avons utilisé pour notre part, l’application « 27 crags.com » .